This is my Kingdom

«Ceci est mon Royaume» me dit Fanis en me tournant le dos et regardant hors de son petit caïque. Ce n’est pas encore l’aube et la lune, parfaitement pleine, effleure le profile encore sombre de l’île de Sikinos. Nous sommes seuls plongés dans le silence au cœur de l’archipel des Cyclades. La ligne a été soigneusement posée dans les profondeurs d’une mer plate. La beauté absolue de l’endroit semble cacher entre les va et vient d’une brise presque imperceptible, un mystère muet qui donne des frissons de liberté. Nous attendons l’aube pour sortir à la main, la ligne de l’eau.

Fanis, pas tout à fait la quarantaine, est un pécheur solitaire qui ne semble suivre que le fil de sa ligne de pêche. En poursuivant le travail de son père trop tôt disparu, remontent également à sa mémoire le fil d’un passé oublié où ses précieux enseignements lui permettent un rapport avec la mer fondé sur le respect.

Aujourd’hui, Fanis étonne par la simplicité de ses moyens et par ses mouvements qui rappellent une dance ancestrale entre équilibre et déséquilibre. Son engagement pour une pêche équitable qui a toujours plus de mal à coexister avec la pêche industrielle, fait de lui un homme qui retourne seul vers un équilibre millénaire, pour que la pêche puisse continuer à exister comme cela toujours été le cas (…).

Toutes les photographies présentent dans cette section sont protégées par le droit d’auteur